9, Avenue Jean Cristau. 85800 Saint Gilles Croix de Vie

09 66 93 26 55

maisonecrivainsdelamer@orange.fr

la maison des écrivains de la mer

La maison des Ecrivains de la Mer est le livre ouvert de la littérature maritime, sa bibliothèque en est le texte, ses expositions les illustrations

(René Moniot-Beaumont, fondateur de la maison des écrivains de la mer)

Bandes dessinées

Corto Maltése: Retour dans les mers du Sud pour Corto et Raspoutine !

Auteurs :Juan Diaz Canales - Ruben Pellejero

Éditeur : Casterman

 

Résumé : Tasmanie, automne 1912. Corto et Raspoutine libèrent un jeune homme, Calaboose, emprisonné sur une île abandonnée. Ils l’emmènent avec eux à travers l’océan indien jusqu’à Bornéo, où ils rencontrent le sultan de Sarawak, potentat anglais, qui règne sur l’exploitation de l’hévéa par les indigènes. Cette ressource naturelle est indispensable à l’Empire britannique et la révolte qui gronde chez les Dayaks menace les intérêts de la couronne. Corto se retrouve à jouer les médiateurs et à prendre sous son aile une jeune paralytique, Ratu « la sirène », dont Calaboose tombe amoureux. Corto et ses amis prennent ensuite la direction du Pacifique Sud et de l’île d’Escondida, pour y retrouver le commanditaire de leur mission, le mystérieux Moine, qui a une idée bien précise quant à l’avenir du couple de tourtereaux... Une nouvelle aventure qui fleure bon les embruns du Pacifique, dans la droite ligne du premier épisode mythique de la série, La Ballade de la mer salée.

Pionnières - Anita Conti

 

BD de la Série : Pionnières 
Scénaristes : 
Nathaniel Legendre , Luca Blengino 
Illustrateur : 
Katia Ranalli 
Editeur : 
SOLEIL 

 

Inaugurant la série Pionnières  mettant au premier plan des femmes audacieuses qui ont su s’imposer dans des univers masculins, le récit d’Anita Conti, première femme océanographe française, nous plonge dans la vie d’une idéaliste qui, contre vents et marées, est allée au bout de ses rêves.
Fille de médecin, Anita est passionnée dès l’enfance par la mer et la pêche. Entre les deux guerres mondiales, elle commence à dresser les premières cartes qui permettront de rationaliser les pratiques de la pêche en haute mer. Comme journaliste et spécialiste du monde de la pêche, elle prend part à plusieurs campagnes, du Golfe de Gascogne à Terre Neuve et fut la première à s’inquiéter des effets de la pêche industrielle sur les ressources de poissons. Une lanceuse d’alerte avant l’heure !

L’or des marées

Tome -1- Les moissonneurs de la mer

 

Auteurs :Debois et Fino

Éditeur : Glénat 

 

Résumé : Yves Kerléo est gardien de phare. La vie est rude et solitaire. Avoir tenu bon pendant la tempête de 1894 lui confère un statut de légende locale. Il séduit Anne, pourtant fiancée à François, un officier de marine. Dès lors son projet évolue. Il achète une ferme sur l’île de Béniguet, dont la terre est propice à la pousse du froment. Cependant, l’économie et les techniques changent. L’industriel Eugène Lemarchand propose à Yves de devenir goémonier, c’est-à-dire de ramasser les algues laissées par les grandes marées, les sécher, les brûler et obtenir des pains de soude, dont on extrait l’iode, fort prisé en pharmacie et en photographie. Une collaboration fructueuse naît. <suite>

Images : © SOLEIL / Nathaniel Legendre

BARLOVENTO

Auteurs : Enrique Alcatena, Eduardo Mazzitelli 

Éditeur : Warum 

 

Résumé : Ulysse, un jeune homme élevé dans l'aristocratie anglais découvre que son père est, en fait, un fameux pirate. Sur les traces de celui-ci, il s'embarque, fait naufrage et sera recueilli par le vaisseau piloté par le fantôme de son père. Dès lors, il n'a plus qu'une idée en tête, se montrer digne de ce dernier. Au fil des chapitres, on est transporté de créatures impossibles, des trésors ancestraux, des îles et des continents perdus, des civilisations submergées, des tempêtes terribles, des pirates mal lunés, des merveilles illustrés avec une minutie de graveur par le maître absolu du fantastique argentin : ALCATENA.

Une BD engagée en collaboration, avec le Conservatoire du littoral

Le 4 juillet est  sorti en librairie Le signal de l’océan aux éditions Glénat, une BD engagée qui retrace l’histoire de l’urbanisation du littoral français sur laquelle se superposent aujourd’hui les enjeux du changement climatique. Un sujet d’actualité vulgarisé par un support accessible à tous à la veille des départs en vacances… sur le littoral !

1976. Un projet immobilier ambitieux prévoit au bord de l’océan la construction d’un complexe touristique baptisé le Poséidon. Le petit village de Malberosse est destiné à devenir une station balnéaire de premier plan sur la côte atlantique. À quelques kilomètres de là, les derniers bunkers de la Seconde Guerre mondiale, léchés par l’océan, s’enfoncent inexorablement dans le sable... Trente ans plus tard, c’est au tour du Poséidon d’être menacé par les flots...

Les auteurs Saint-Dizier, Joub et Nicoby ont mobilisé l’expertise du Conservatoire du littoral afin que la fiction s’inspire au plus près de la réalité. 

Si la mission du Conservatoire est à l’origine de préserver le littoral contre la grande machine de l’urbanisation, elle s’élargit désormais à l’adaptation des territoires face aux enjeux du changement climatique. 

Submersion marine, abaissement du niveau des plages, grignotage des dunes et effondrement des falaises sont les conséquences visibles du recul des rivages… Les enrochements érigés en rempart contre les vagues ou les rechargements réguliers de sable ont montré leurs limites, détruits ou disparus presque aussi vite qu’ils avaient été installés… La démarche du Conservatoire est de rappeler que le littoral a toujours été mobile, s’ajustant en permanence aux mouvements de sable et de sédiments, ouvrant la voie vers un nouveau modèle de gestion des territoires côtiers, en respectant notamment leur capacité à s’autoréguler.

L’histoire humaine racontée par Le signal de l’océan nous interroge sur les changements climatiques d’aujourd’hui et nous sensibilise sur la montée des eaux face à l’urbanisation. Elle nous ouvre les yeux sur les erreurs du passé tout en soufflant un vent d’optimisme sur l’avenir de nos rivages, patrimoine national à la richesse sans égale. € 

prix de vente 15.50 €